l’échec des politiques africaines en est la conséquence finale.  Le toit d’une case ne saurait couvrir une autre case pour laquelle il n’a pas été construit.

Au Mali, ce vaste pays où on parle culture en pensant instruction. La culture s’exprime dans l’esprit de nos « intellectuels » par le « DON NI TEKERE » le folklore. Afin de promouvoir la culture dans ce pays où on confond aisément la culture Arabe d’avec la religion qu’est l’islam, il faut :

1 – La reconversion des mentalités : la prise de conscience des valeurs traditionnelles maliennes dans les différents domaines de la vie : baptême, mariage, décès, histoire, géographie, santé, éducation, instruction, etc. Il s’agit de joindre le moderne au traditionnel.

2 – L’allocation d’un budget conséquent au département de la culture : la savoir être et le savoir-faire (cinéma, théâtre, industries culturelles).

3 – La mise en valeur des différents lieux de mémoire du sud et du centre afin d’en faire des destinations touristiques tels : grotte de Missirikoro, chute de Felou, Tata de Koniakari, Nianankulu, etc.

4 – La nomination de vrais conseillers culturels dans les représentations diplomatiques du Mali aux fins d’organiser des semaines autour de la culture malienne : cinéma, théâtre, art culinaire, parure, mariage etc.  Faire connaitre les valeurs sociétales du pays.

5 – La règlementation de la pléthore de festivals à travers le pays, dont la plupart ne sont porteur d’aucun projet de développement économique pour la localité qui les abrite.

Ces cinq travaux d’hercule pourront contribuer je l’espère au rayonnement culturel du Mali pour son développement économique.  

 

Magma Gabriel KONATE
Acteur de la culture